Une nouvelle étude identifie une cible cellulaire médicamentable qui, si elle est correctement contrôlée, pourrait prévenir ou réduire le dysfonctionnement autonome et améliorer la qualité de vie des personnes souffrant de lésions médullaires.



Source