Les génomes du cancer sont le résultat de divers processus mutationnels qui se sont souvent accumulés au fil des décennies. Les scientifiques ont analysé le développement moléculaire des tumeurs après exposition à des produits chimiques mutagènes. Les lésions de l’ADN qui persistent sans réparation sur plusieurs générations de cellules entraînent des variations de séquence au niveau du site endommagé, dont la quantification donne un aperçu de la cinétique et des mécanismes de réparation de l’ADN. Cela a permis aux chercheurs de distinguer la contribution de la lésion initiale de celle de la réparation ultérieure dans la formation du modèle de mutation.



Source