Mesurer la fréquence cardiaque des grands singes en captivité est crucial à la fois pour la gestion de la santé et pour les études sur les animaux. Cependant, la plupart des méthodes existantes sont soit invasives, soit imprécises. Des chercheurs ont désormais exploré le potentiel de la technologie radar à ondes millimétriques pour estimer la fréquence cardiaque à partir de mouvements corporels subtils chez les chimpanzés. Nous espérons que leurs efforts ouvriront la voie à de meilleures pratiques et techniques de surveillance de la fréquence cardiaque chez les primates sauvages et captifs.



Source