Les chercheurs ont découvert que la combinaison du médicament immunosuppresseur ruxolitinib avec les thérapies existantes par inhibiteurs de points de contrôle pourrait être un moyen plus efficace de lutter contre certains types de cancer, notamment le lymphome de Hodgkin. Les thérapies par inhibiteurs de points de contrôle peuvent être considérées comme un « frein » moléculaire pour le système immunitaire. Ces médicaments éliminent les barrières protéiques qui empêchent le système immunitaire de reconnaître et d’attaquer les cellules cancéreuses du corps.



Source