Une étude de 17 « produits chimiques éternels » synthétiques couramment utilisés a montré que ces substances toxiques peuvent être facilement absorbées par la peau humaine.



Source