Les chercheurs ont restauré l’audition dans des modèles précliniques de souris présentant une forme spécifique de surdité congénitale appelée DFNA50, provoquée par des mutations dans le microARN, en utilisant une nouvelle approche d’édition du génome CRISPR in vivo. Étant donné que les microARN de souris et d’humains ont des séquences identiques, les chercheurs espèrent que ces travaux pourront un jour être transposés à des applications humaines.



Source