En octobre 2018, le Canada a promulgué la Loi sur le cannabis au Canada (CAC), qui légalise l’usage non médical du cannabis. Une nouvelle étude a révélé que le taux de troubles liés au cannabis diagnostiqués chez les femmes enceintes dans la province canadienne du Québec a augmenté de plus de 20 % après l’entrée en vigueur du CAC, tandis que les taux de tous les autres troubles liés à la drogue et à l’alcool sont restés stables. . L’étude est publiée aujourd’hui dans la revue Cherche.

Cette étude a mesuré les changements dans les taux mensuels de troubles diagnostiqués liés au cannabis (CRD) dans la population enceinte du Québec. Depuis 2010, le nombre mensuel moyen de CRD a augmenté régulièrement et avant octobre 2018, le nombre moyen de diagnostics de CRD par mois était de 14,5 pour 100 000 femmes enceintes. Après octobre 2018, le nombre moyen de diagnostics de MRC par mois est passé à 23,5 pour 100 000 femmes enceintes et est resté à ce niveau plus élevé. Il n’y a eu aucun changement significatif dans les autres troubles liés à la drogue et à l’alcool au cours de la même période.

L’étude a examiné la fréquence des diagnostics de MRC chez les femmes enceintes âgées de 15 à 49 ans dans la province canadienne du Québec entre janvier 2010 et juillet 2021. Les données proviennent du Système intégré de surveillance des maladies chroniques du Québec (SQCDSS). Parce qu’environ 98 % de la population du Québec est admissible et éligible à l’assurance maladie publique, le CIQSSS comprend des données pour la quasi-totalité de la population de la province.

La consommation de cannabis pendant la grossesse a été associée à un risque accru d’accouchement prématuré, d’admissions néonatales aux soins intensifs, de faible poids à la naissance et d’autres effets indésirables. Par conséquent, l’augmentation des diagnostics de MRC en vertu de la loi sur le cannabis devrait déclencher une forte réponse de santé publique. Notre étude met en évidence l’importance du dépistage universel des CRD. De plus, les femmes enceintes ayant des antécédents de troubles liés à la consommation de cannabis peuvent bénéficier d’examens répétés et de conseils ponctuels pendant la grossesse.


José Ignacio Nazif-Munoz, auteur principal, professeur à l’Université de Sherbrooke

Source:

Référence du magazine :

Nazif Muñoz, JI, et coll. (2024) Changements dans les troubles diagnostiqués prénatals liés au cannabis suite à la Loi sur le cannabis et à la pandémie de COVID-19 au Québec, Canada. Cherche. est ce que je.org/10.1111/add.16564.



Source