La vaccination des mères contre le virus respiratoire syncytial (VRS) en fin de grossesse pour protéger leurs nouveau-nés n’est pas associée à un risque accru d’accouchement prématuré ou d’autres effets indésirables. Les nourrissons sont particulièrement vulnérables au virus, qui peut provoquer de graves maladies des voies respiratoires inférieures.



Source