Lorsque les bactéries sont confrontées à un antibiotique, à une substance toxique ou à une autre source de stress important, elles peuvent utiliser la communication de cellule à cellule pour activer un mécanisme de défense afin d’« avertir » les bactéries non affectées, qui ensuite anticipent, protègent, etc. signaux d’avertissement. Ce mécanisme vient d’être décrit pour la première fois par une équipe de scientifiques du CNRS et de l’Université de Toulouse III – Paul Sabatier. Elle ouvre la voie au développement de nouveaux traitements antibiotiques plus efficaces ciblant ce système de communication bactérien.

Lorsqu’elles détectent une source de stress, les bactéries deviennent actives et induisent des modifications dans l’expression de certains gènes et leurs propriétés physiologiques pour les rendre moins sensibles à la substance mortelle détectée. Ils produisent également de petites protéines « alarmones » à leur surface pour entrer en contact de manière aléatoire et activer les bactéries voisines. Les bactéries non contaminées ne peuvent changer d’état que si une quantité suffisante d’alarmones est présente. Ainsi, seule une source de stress perçue par suffisamment de bactéries peut déclencher la propagation de cette activation.

Le mécanisme présente plusieurs avantages : il limite les consommations énergétiques inutiles et permet une réponse rapide et coordonnée de la population. Comme l’activation se produit progressivement, une diversité se crée au sein de la population au fil du temps, augmentant ainsi les chances de survie de la bactérie.

Ces résultats ont été publiés le 10 juillet dans Communication naturelleont été identifiés à l’aide d’une douzaine de familles différentes d’antibiotiques dans des populations de Streptococcus pneumoniaela bactérie responsable des infections à pneumocoque.

Source:

Référence du magazine :

Prudhomme, M., et autres. (2024). La compétence pneumococcique est un capteur de santé de la population qui favorise l’hétérogénéité à plusieurs niveaux en réponse aux antibiotiques. Communication naturelle. est ce que je.org/10.1038/s41467-024-49853-2.



Source