La gravité des symptômes d’anxiété et de dépression est plus grande dans la communauté scientifique planétaire que dans la population américaine en général, selon une nouvelle étude.



Source