Les chercheurs ont fait un grand pas en avant dans la compréhension de la manière dont nous pouvons nous défendre contre la bactérie potentiellement mortelle du SARM. Ils ont montré dans un modèle animal que le ciblage d’une molécule immunitaire suppressive clé (IL-10) lors de l’administration du vaccin améliore la capacité du vaccin à protéger contre l’infection.



Source