De nombreuses femmes traitées pour un cancer du sein avec des taxanes, un type de médicament cytostatique, ressentent souvent des effets secondaires au niveau du système nerveux. Les chercheurs ont développé un outil capable de prédire le niveau de risque pour chaque individu. Cet outil pourrait aider les médecins à adapter le traitement pour éviter les effets secondaires persistants chez les personnes les plus à risque.



Source