Les personnes atteintes de diabète de type 2 traitées avec des agonistes du GLP-1 ont un risque plus faible de développer une démence, selon une nouvelle étude du Karolinska Institutet en Suède publiée dans la revue eClinicalMedicine.

Les médicaments appelés agonistes du GLP-1 ou analogues du GLP-1 sont de plus en plus populaires dans le traitement du diabète de type 2 et de l’obésité, car ils aident à contrôler la glycémie, favorisent la perte de poids et protègent le cœur.

Les personnes atteintes de diabète de type 2 courent un risque accru de développer une démence, et on pense que les nouveaux médicaments contre le diabète, tels que les agonistes du GLP-1 et les inhibiteurs de la DPP-4, pourraient avoir un effet protecteur.

Dans cette nouvelle étude basée sur un registre, les chercheurs ont suivi plus de 88 000 personnes âgées atteintes de diabète de type 2 pendant une période pouvant aller jusqu’à dix ans. À l’aide d’un plan d’étude appelé Target Trial Emulation, qui imite un essai clinique randomisé, ils ont analysé l’association entre trois médicaments contre le diabète (agonistes du GLP-1, inhibiteurs de la DPP-4 ou sulfonylurées) et le risque de démence.

Ils ont constaté que les patients qui utilisaient des agonistes du GLP-1 avaient un risque 30 pour cent inférieur de développer une démence que ceux qui utilisaient des sulfonylurées et un risque 23% inférieur que ceux qui prenaient des inhibiteurs de la DPP-4.

Ceci est important car cela peut aider les médecins à prendre de meilleures décisions quant aux médicaments appropriés pour les personnes âgées. Patients atteints de diabète de type 2,” déclare l’auteur principal Bowen Tang, doctorant dans le groupe de recherche de Sara Hägg au Département d’épidémiologie médicale et de biostatistique du Karolinska Institutet. « Cependant, des essais randomisés appropriés sont nécessaires pour démontrer avec certitude que les agonistes du GLP-1 réduisent le risque de démence. »

L’étude a été financée par le Conseil suédois de la recherche, le Karolinska Institutet, l’Institut national du vieillissement, les Instituts nationaux de la santé et le Riksbankens Jubileumsfond.

Source:

Référence du magazine :

Tang, B., et coll. (2024) Efficacité comparative des agonistes du peptide-1 de type glucagon, des inhibiteurs de la dipeptidyl peptidase-4 et des sulfonylurées sur le risque de démence chez les personnes âgées atteintes de diabète de type 2 en Suède : une étude d’essai imitée. eClinicalMedicine. doi.org/10.1016/j.eclinm.2024.102689.



Source