Les chercheurs ont analysé 4 400 adultes sains sur le plan cognitif à l’aide de l’imagerie amyloïde et ont découvert des taux d’amyloïde élevés chez ceux qui ont déclaré que leur mère présentait des symptômes de la maladie d’Alzheimer (MA). Des niveaux élevés d’amyloïde, un biomarqueur de la MA, ont également été constatés chez des personnes ayant des antécédents de maladie des deux côtés de leur famille et chez des personnes dont les pères présentaient des symptômes précoces. L’étude suggère que les antécédents familiaux maternels et paternels d’une personne peuvent avoir des effets différents sur le risque d’accumulation d’amyloïde dans le cerveau.



Source