Une étude sur des souris et des cellules menée par des scientifiques de l’UCL a identifié un mécanisme clé qui détecte le moment où le cerveau a besoin d’un regain d’énergie supplémentaire pour soutenir son activité.



Source