Dans un nouvel article, des chercheurs et des mycologues citoyens décrivent les deux nouvelles espèces comme Psilocybe ingeli et Psilocybe maluti. Le document contient également des informations sur l’utilisation traditionnelle de P. maluti par les guérisseurs traditionnels Basotho du royaume montagneux du Lesotho. Selon les chercheurs, il s’agit du seul témoignage documenté de première main sur l’utilisation traditionnelle de champignons hallucinogènes en Afrique.



Source