Les chercheurs ont identifié une petite molécule qui pourrait conduire à un traitement sûr et efficace du trouble neurodéveloppemental connu sous le nom de syndrome d’Angelman.



Source