En séparant les bénéfices thérapeutiques des effets secondaires des médicaments contre l’obésité de nouvelle génération, les chercheurs ont découvert dans des modèles animaux une population de neurones dans le cerveau qui contrôlent la prise alimentaire sans provoquer de nausées.



Source